Messes

Samedi 29
18h30 à Saint-Michel de Lagny (pas de messe de proximité du fait du pèlerinage à Pontigny, Vezelay et Nevers)
Dimanche 30
11h00 ND du Val

 Agenda
Horaires des Messes

 

mod bulletin

Centre Pastoral
33 bd Thibaud de Champagne
77600 Bussy St Georges

Tél 01 64 66 39 92
Courriel

Ascension 2016 : pèlerinage au Mont Saint Michel et à Lisieux

En marche pour le Mont Saint Michel et Lisieux

Pèlerinage du Pôle Missionnaire de BUSSY - LAGNY

Jeudi de l'Ascension, vendredi 6 et samedi 7 mai 2016

"Merci ! Oui merci de ce que nous avons vécu, car être pèlerin est une attitude, celle de chrétiens venant rencontrer Dieu.
De tout temps des pèlerins sont partis de chez eux pour aller dans un lieu, un sanctuaire en laissant derrière eux leur maison, leur agenda, leurs objets, leurs soucis du quotidien.
Nous n'avons pris que l'essentiel : de quoi dormir, de quoi marcher, un Evangile et la confiance de la communauté. Et nous avons marché, non pas seuls, mais avec des frères et des sœurs." (Père Bruno)

Conférence du Père Dominique Fontaine à Lisieux le 7 mai 2016 : "Comment Thérèse de Lisieux nous fait découvrir la Miséricorde et les œuvres de Miséricorde" (télécharger)

Témoignage à la suite du reportage ...

Jeudi 5 mai : Partis à 7h, nous arrivons en fin de matinée au Prieuré d'ARDEVON, Centre spirituel du diocèse d'AVRANCHES.

Nous avons vue sur la Mont saint Michel. Le réfectoire est à l'extérieur, géré par nous-mêmes : une équipe d'intendance avec chacun d'entre nous pour aider au moement des repas.
Le matériel et la nourriture ont été apportés la veille par 2  camionnettes.

Dans l'espace de campisme, face au Mont Saint Michel, les jeunes installent les tentes. Puis vient un temps de partage.

A 18h, célébration Eucharistique dans la prairie.

 

Veillée de la Charité

par équipe nous allons à la rencontre des différents visages de Jésus :

  • La Nature avec le CCFD,
  • La famille déchirée avec le Groupe Regain,
  • Le prisonn1er avec des "visiteurs de prison",
  • La personne agée avec le Service Evangélique des malades,
  • Les parents avec le "groupe Nazareth"
  • Le réfugié avec "Chrétiens du monde"
  • Le pauvre avec le Secours Catholique
  • Le malade avec le groupe Compagnie,
  • L'enfant avec l'éveil à la Foi.

 

 

Vendredi 6 mai : temps d'envoi pour la marche vers le Mont Saint Michel

80 d'entre nous marchent par la passerelle, 240 traversent la baie par le bec d'Andaine.

Nous marchons au rythme des textes de la Bible, des évangiles. Nous sommes des pèlerins d'Emmaüs sur le chemin.

Etape 1 : "Le même jour, deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem, et ils parlaient entre eux de tout ce qui s’était passé. Or, tandis qu’ils s’entretenaient et s’interrogeaient, Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux. Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître. Jésus leur dit : « De quoi discutez-vous en marchant ? » (Luc 24,13-17)

 

Etape 2 : "Or le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier ; quant à la paille, il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. » (Luc 3,15-17)

Etape 3 : Comme le peuple d'Israël entre en terre promise, nous relisons le livre de l'Exode (Ex 14,15-31)


Et nous chantons au son de la trompette le Seigneur "car il a fait éclater sa Gloire, Il a jeté à l'eau cheval et cavalier ...
Il conduit son peuple par son Amour ..."

Etape 4 : Et nous voici devant un roc sorti de nulle part. Ici l'évêque saint Aubert a été marqué au front par l'Archange. Il lui a intimé de construire sur le mont un sanctuaire qui lui serait dédié.

Etape 5 : À l'église paroissiale saint Pierre, entrée par la porte de la miséricorde.
"On avait allumé un feu au milieu de la cour, et tous étaient assis là. Pierre vint s’asseoir au milieu d’eux. Une jeune servante le vit assis près du feu ; elle le dévisagea et dit : « Celui-là aussi était avec lui. » Mais il nia : « Non, je ne le connais pas. » Peu après, un autre dit en le voyant : « Toi aussi, tu es l’un d’entre eux. » Pierre répondit : « Non, je ne le suis pas. » Environ une heure plus tard, un autre insistait avec force : « C’est tout à fait sûr ! Celui-là était avec lui, et d’ailleurs il est Galiléen. » Pierre répondit : « Je ne sais pas ce que tu veux dire. » Et à l’instant même, comme il parlait encore, un coq chanta. Le Seigneur, se retournant, posa son regard sur Pierre. Alors Pierre se souvint de la parole que le Seigneur lui avait dite : « Avant que le coq chante aujourd’hui, tu m’auras renié trois fois. » Il sortit et, dehors, pleura amèrement." (Luc 22,55-62)

15h : Messe de la Divine Miséricorde, présidée par le Père Henri GESMIER, dit "Riton", prêtre da la Mission de France, chapelain du Mont saint Michel.

Accueil dans le sanctuaire de la MERVEILLE , visite et temps d'émerveillement avec Saint Michel Archange.

Veillée de la Croix et de la Lumière

Samedi 7 mai : démontage des tentes et valises, route pour Lisieux

Parcours dans la ville sur les pas de sainte Thérèse : la basilique,

A 13 ans Thérèse prie pour que le prisonnier Pranzini, condamné à mort, puisse demander pardon ... ce qu'il fit.


la cathédrale


Le Carmel où Thérèse entre à 15 ans et passe les 9 dernières années de sa vie toute consacrée à Dieu.


et les Buissonnets un peu en dehors de la ville, sur la route de Pont-l’Evêque, dans la ruelle « Chemin du Paradis ». La famille s'y installe en novembre 1877, peu après le décès de Madame Martin à Alençon. Thérèse y passera onze ans de sa vie, jusqu’à son entrée au Carmel.

Conférence du Père Dominique FONTAINE : "Comment Thérèse de Lisieux nous fait découvrir la Miséricorde et les œuvres de Miséricorde"


(télécharger le texte de la conférence)

17h messe dans la crypte de la Basilique de Lisieux

Retour samedi soir à 22h à Notre-Dame du Val

Les tentes reçurent l'ondée dans la nuit de vendredi à samedi. Après la messe d'action de grâce dimanche 8 mai à 11h à Notre-Dame du Val elles sont déployées pour sécher ...

Merci à toutes celles et ceux qui ont préparé et animé ces journées de pèlerinage : le Père Bruno, Jules, Elisabeth, Emmanuelle, Florence, Jean-Philippe, Chrystèle et David, Didier, Pierrot ... et tous les chrétiens du Pôle de BUSSY - LAGNY qui ont œuvré dans les équipes logistique, intendance, liturgie et musique, livret, accueil, hébergement et transport.

Merci à toutes les personnes qui nous ont accueilli, guidé, enseigné , et plus particulièrement :
Le Père Henri Gesmier, chapelain du Mont,
Les guides de la traversée de la baie,
Les frères et sœurs de Jérusalem du Mont,
Les sanctuaires de Lisieux, la maison des Buissonnets, le Carmel, La Basilique, l'Ermitage ...

 

Photographies : Marie-José FOURNIER et Jean DUPUIS


Témoignage

Un grand merci pour ce merveilleux pélérinage qui a coûté tant d'efforts à nos prêtres Bruno et Dominique, ainsi qu'à toutes les nombreuses équipes pour tout assurer avec efficacité de A à Z.

Ce furent trois jours de joie intense et de profond recueillement. Depuis, dix jours ont passé, et je me sens toujours dans une plénitude extrême, une certitude qui m'habite. Je sais qu'il y a quelqu'un de l'autre côté qui nous aime et nous protège. En effet, j'ai eu comme cadeau suprême la certitude de l' Amour qui transcende tout.

Tout commençe le matin du jeudi 5, jour de la fête de l’Ascension, où j'ai pris l'ascenseur au RER de Lognes pour rejoindre Bussy. Dans cet ascenseur monte une personne handicapée et lourdement chargée. Je l'ai questionnée, car à cette heure matinale et fériée, elle ne pouvait que se rendre au point de rassemblement de Bussy-Saint-Georges. Exact. Comme il n'y a pas de hasard, j'ai pu aider cette femme pendant les trois jours où nous sommes devenues amies ! Ce qui m'a valu d'être placée à côté d'elle tout à l'avant dans le car Sainte Marie.

Bien qu'ayant dépassé depuis dix ans l'âge de la retraite, je travaille encore trois matinées par semaine pour assurer mon quotidien et celui de ma fille, mère divorcée avec deux enfants. Ma vie n'a jamais été un "long fleuve tranquille". Je pense qu'au "fond du trou" on trouve la compassion et l'aide aux autres et l'on ne peut que "remonter", portée par la foi. En effet, presque tous les après-midis, je vais visiter une personne isolée et si cette personne se sent mieux, moi également.

J'ai beaucoup aprécié les messes très animées, l'orchestre qui nous accompagnait dans les chants, l'ambiance dans les cars et je remercie vivement Marie-Edith qui a su animer le "livret du Pélerin" et nous faire chanter. Les services pour distribuer les repas, la vaisselle, tout était dans l'harmonie partagée. Les veillées, aussi, ont été très belles, avec les couchers de soleil et le Mont-Saint-Michel en toile de fond, tout illuminé, comme un appel.
Ce fut une belle épopée que traverser la Baie à pied. J’ai failli, dès le début, être emportée dans la tangue par un ado qui était tombé en glissant jusqu'à mes pieds. Puis ce fut l'étonnement de marcher avec de l'eau jusqu'aux genoux parfois, alors que je ne connaissais que les traversées à pied sec, le barrage ayant largement participé au désensablement. Les efforts pour grimper les rochers, puis monter jusqu'à la Merveille pour redescendre vers l'église Saint Pierre dont les cloches salvatrices nous enseignèrent le chemin. Quel calme après avoir traversé le torrent des touristes !!! Pas étonnant qu'ensuite nous ayons reçu tant de grâces ... Mais on n’a rien sans rien ...

En effet, cinq prêtres ont concélébré, faisant descendre le Christ dans leurs mains d'argile. Mes larmes d'émotion ne cessèrent de couler. Ce fut une belle communion dans tous les sens du terme avec nos Frères et Soeurs, partageant la même foi, être là au bon moment, se savoir dans cet environnement de Paix et d'Harmonie !!! Le soleil dans nos coeurs et dehors. Ce fut très beau lorsque "Riron" brandit l'épée dite de Saint MIchel. Nous savions tous à ce moment-là, que notre force intérieure avait été renforcée ...

Lisieux fut plus calme. Avant, j'étais plutôt indifférente à Sainte Thérèse, mais là, j'ai été très touchée par la conférence de Dominique sur les écrits de Thérèse et je vais lire enfin "l'Histoire d'une Ame" qui dort dans l'une de ses versions originales, chez moi, depuis plus de trente ans !!! Cet apaisement a été bénéfique après le Feu de Saint Michel. Tout dans les roses, l'Amour sans limites de cette petite sainte, toute en confiance et en simplicité.

Pour moi, ce pélérinage reste écrit en pierres blanches dans mon cœur et restera un des moments forts de mon existence. Je n'arrive pas à en parler aux autres car les mots sont bien faibles pour parler de cette transformation. Bien qu'étant catholique pratiquante, je n'avais encore jamais atteint ce degré de confiance et d'apaisement envers la vie et envers les autres.
Un très très grand MERCI à tous. Que Dieu vous protège et vous soutienne pour continuer à travers vos actes et vos paroles, à faire vivre et connaître  Notre Seigneur, guidés par l'Esprit Saint.

Bien amicalement,

Mireille FER